skip to Main Content
ECOUTER PLEINEMENT

ECOUTER PLEINEMENT

Ecouter pleinement ? Activement ?

 

Mais qu’est ce que c’est exactement ?

Pourquoi et qu’est ce que ça apporte ?

Lorsque quelqu’un nous parle, bien souvent, nous faisons autre chose voir pleins de choses en même temps comme lire et /ou répondre au sms, lui couper la parole pour lui dire un truc de ouf parce que ce qu’il/elle nous a dit nous a fait penser à cela, être interrompu par des enfants qui veulent impérativement nous parler parce que c’est méga hyper urgent, faire à manger, ranger et bien sur la liste n’est absolument pas exhaustive.

Alors à quel instant, nous nous posons et nous écoutons vraiment ?

à quel moment nous a-t-on vraiment écouter ? 

à partir de quand, sommes nous pleinement là avec l’autre, dans cet espace où il parle et j’écoute puis inversement.

L’écoute Active est un espace Divin qui permet à celui qui parle d’être pleinement entendu avec bienveillance. La personne qui écoute est sincèrement présente, entend ce qui est dit, ne coupe pas la parole, ne juge pas, ne fais aucune remarque !

Avez vous déjà vécu ce type d’écoute ?

Avez vous déjà expérimenté cette liberté d’expression où l’autre en face, vous reçoit tel que vous êtes ? 

C’est un espace « magique » ou l’on a confiance en soi et l’autre, en ce que l’on porte, ce que l’on dit et peu importe ce que les mots disent c’est notre être tout entier qui est accueilli, respecter, un sentiment de reconnaissance en soi, un espace en soi qui se renforce, qui est nourrit.

La pleine écoute, l’écoute Active est un merveilleux cadeau à offrir à celui qui nous parle 

Avec nos enfants, nos parents, nos amis, nos collègues, c’est une belle expérience à vivre, à faire vivre.

J’ai encore souvent ces habitudes de couper la parole ou de faire autre chose lorsque mes amis/es, mes enfants, ma famille me parlent. Je m’exerce de plus en plus à être dans cette écoute active car elle me nourrit. De pouvoir accueillir celui/celle qui parle, sincèrement ! J’y arrive de plus en plus même si je trébuche encore, je me relève et je recommence car c’est vraiment BON d’offrir cela. C’est parce que je l’ai expérimenté et que je vis régulièrement cette écoute là que j’ai compris à quel point c’est important.

3 Petits exercices pratique pour expérimenter l’écoute active, dans son couple, avec ses enfants, entre amis/es, au travail, en famille….partout 😀

Lorsque vous établissez un contact visuel, une écoute avec les enfants, pensez à vous mettre à même hauteur, soit sur les genoux, soit assis sur une chaise soit l’enfant debout sur un tabouret ou une chaise pour avoir la « même » hauteur.

1er Exercice: 

Par deux, l’un raconte pendant que l’autre écoute pleinement. A la fin de la discussion celui qui à écouté dit à celui qui à parlé : « Si j’ai bien compris ce que tu as dis » en ajoutant tout ce que la personne a dit sans rien ajouter, sans rien enlever, avec les mots les plus proches, similaires utilisés par le racontant. Puis inverser les rôles. Un temps peut être ajouter pour qu’à tour de rôle chacun exprime comment il/elle s’est senti dans cette exercice.

A plusieurs, en famille, entre collègues… c’est un merveilleux outils pour que chacun puissent exprimer librement ce qui est important pour lui/elle.

2eme exercice: 

En écoutant la personne qui parle, adoptez une posture d’ouverture. C’est à dire les bras, mains et pieds décroisés. Les mains posées sur les cuisses voir les paumes de mains tournées vers le plafond qui symbolisent l’accueil. Plongez votre regard dans les yeux de votre interlocuteur, un regard intense, respectueux, authentique, sincère. Acquiescer de la tête pour faire signe que vous avez bien entendu. Ajoutez des petites onomatopées de validations, tout en restant sincère, pour appuyer l’écoute active. Quelques fois avec les enfants il est nécessaire d’appliquer ces petits outils et d’y ajouter une question sur leurs émotions.

Par exemple : Un enfant rentre de l’école, il a besoin de décharger un paquet d’événements de sa journée. Grâce à l’écoute active il va pouvoir en toute confiance parler et être écouter. Cette histoire est tiré de ma vie réelle de maman 😀

L’enfant : Salut mman !

La mère : Salut ma chérie, comment te sens tu ?

L’enfant : je suis trop saoulée à l’école les autres en classe n’arrêtaient pas de faire du bruits, du coup on s’est tous fait punir

La mère à l’écoute qui a cessé de faire ce quelle était en train de faire : ah ?! 

L’enfant : c’est nul à cause d’eux on a pas pu finir le travail, c’est toujours pareil et en plus je dois aussi faire la punition alors que moi j’ai rien fait

La mère toujours à l’écoute : hochement de tête, pose d’une main bienveillante sur la main de l’enfant (le contact peu apaisé certains enfants)

L’enfant:  continue de vider son sac 

La mère : j’ai l’impression que cette injustice te met très en colère 

L’enfant : oui, c’est clair c’est injuste et ça m’énerve 

La mère : je vois, puis ne rien dire et écouter en y incluant une posture d’accueil et d’ouverture, la main poser sur celle de son enfant, ou votre enfant ce sera peut être mis sur vos genoux au fur et à mesure de l’échange. Ceci permet de lui témoigner un amour inconditionnel.

A ce stade là, bien souvent l’enfant s’est calmé car il s’est senti pleinement écouté, accueilli dans ce qu’il traverse. Son sentiment (l’injustice) et son  émotion (la colère) ont été nommé, ce qui apaise car il/elle se sent reconnu sans jugement. Parfois ce n’est pas le cas alors, d’autres techniques peuvent être ajouter pour être dans un véritable accueil des émotions de l’enfant ou de l’adulte qui lui aussi en vit beaucoup tout au long d’une journée.

3eme exercice du Magnifique livre « Tout est là, juste là » de Jeanne Siaud-Facchin

Un sablier de trois minutes.

Deux personnes, l’une raconte durant les trois minutes un moment agréable, heureux de sa journée et l’autre personne écoute pleinement, ne dit rien, elle est pleinement présente sans aucun commentaire. Les rôles s’inversent et la personne qui écoutait raconte un moment heureux et important de sa journée pendant 3 minutes.

Ma tuch plus : imaginer que c’est une personne que vous venez à peine de rencontrer, que ce qu’il/elle vous raconte vous intéresse vraiment. Pour qu’elles raisons ajouter cette conscience là ? Parfois les personnes fraîchement arriver dans nos vies nous les traitons avec plus de respect et d’empathie que celles avec qui nous partageons notre quotidien. Imaginer que notre conjoint et un jeune homme que nous ne connaissons peu nous place dans un espace de découverte et de curiosité qui nous rend plus attentif à celui qui raconte.

J’espère que cet article vous aura été utile. Je serais ravie de lire vos retours d’expériences dans les commentaires. Pensez à partager si vous penser que c’est utile. 

Laisser un commentaire

Close search

Panier

Back To Top
3 Partages
Partagez3
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez